Lot 30 – Autographes & Manuscrits

Claude MONET

Lettre autographe signée adressée à Gustave Geffroy. « Giverny par Vernon, 14 janvier 1891 ». 3 pp. in-8 à l’encre violette, enveloppe avec adresse autographe.

« Je me suis mis avec rage au travail. Je me fais conduire le matin dans une île de la Seine où je reste jusqu’au soir. C’est splendide, mais hélas voilà le dégel » Belle lettre relative à son fils dans laquelle le peintre évoque son ami Clemenceau

Claude Monet s’efforce de faire annuler le service militaire de son fils Jean, il sollicite pour cela ses amis haut placés, sans effet : «…On a sans doute informé Mr Clemenceau qu’il avait été donné satisfaction à sa demande en faveur de mon fils. C’est sans doute ainsi que les choses se passent. Ce serait cependant le contraire de la vérité. Le lendemain de la bonne journée passée ensemble, je me rendais à Rouen où j’ai trouvé Jean que l’on renvoyait de bureau en bureau, et finalement il lui a été accordé un mois de prolongations, un mois c’est à dire jusqu’au 2 février, et cela uniquement parce que le docteur l’a trouvé trop faible pour reprendre son service et cela sans savoir qui il était et sans la moindre recommandation. Il n’a donc été nullement tenu compte des promesses et des démarches faites. Je vous prie d’en informer Clemenceau….

Je compte même venir à Paris bientôt…pour savoir de Mr Clemenceau s’il croit pouvoir agir de nouveau près de Freycinet et s’il y aurait chance d’espoir… j’expliquerai à Mr Clemenceau tout ce qui s’est passé, la fâcheuse erreur de Mr Lagrange…et le mauvais vouloir de ces messieurs les généraux, et il me dira s’il faut intervenir à nouveau…

Je me suis mis avec rage au travail, je me fais conduire le matin dans une île de la Seine où je reste jusqu’au soir. C’est splendide, mais hélas voilà le dégel… »

A l’automne 1890 Claude Monet fait l’acquisition du clos de Giverny où il commence les travaux pour la création du bassin aux nymphéas. La période 1890-1891 sera consacrée aux séries : Les Meules et Les Peupliers puis les Cathédrale de Rouen. Suivra la série des Nymphéas pour laquelle Georges Clemenceau jouera un rôle décisif. C’est sous l’impulsion de son ami Clemenceau que Claude Monet concrétise son projet en installant à L’Orangerie son œuvre monumentale : les vingt-deux panneaux des Nymphéas dont il fera don en avril 1922.

Le critique d’art Gustave Geffroy (1855-1926) fait la connaissance de Claude Monet à Belle-Île en 1886, ils entretiendront ensuite des liens d’amitié. Il est l’auteur d’une monographie sur Claude Monet (1920).

2’500 – 3’000 EUR
Date de vente Tue 27 Nov 2018 at 14:00:00 (Europe/Zurich)
Prix réalisé bientôt publié